Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 11:42
Le 24 février Rue89 publiait un article intitulé "Ils nous ont envoyé au tapis" au sujet d'un plainte déposée contre Google par un site qui n'apparaissaient pas en tête sur ce même Google. Intrigué j'ai fait un audit rapide du site du plaignant qui m'a montré que ce site n'avait certainement pas été optimisé par un référenceur professionnel. Sans parler de leur politique de net-linking pas bien efficace. Mon verdict a donc été : Google non coupable de ces faits.

Aujourd'hui la Cour Européenne de Justice a rendu son avis sur un autre cas, celui de Vuitton.

Vuitton accuse Google de permettre de diffuser des annonces sur des requêtes contenant leur nom de marque.

Selon le jugement rendu, "si une marque a été utilisée en tant que mot-clé, le titulaire de celle-ci ne peut donc pas invoquer le droit exclusif qu'il tire de sa marque contre Google. Il peut en revanche invoquer ce droit contre les annonceurs qui (...) font afficher par Google des annonces qui ne permettent pas ou permettent difficilement à l'internaute moyen de savoir de quelle entreprise proviennent les produits ou services visés par l'annonce". Ce sont donc les annonceurs "pirates" qui sont fautifs et non Google, et c'est alors à la juridiction nationale de juger si l'atteinte à la "fonction de marque" est avérée ou non.

Quant à Google,
ledit prestataire ne peut être tenu responsable pour les données qu’il a stockées à la demande d’un annonceur à moins que, ayant pris connaissance du caractère illicite de ces données ou d’activités de cet annonceur, il n’ait pas promptement retiré ou rendu inaccessibles lesdites données.

On imagine donc que les plaignants dans ce cas sont contents. Mais que va proposer Google ?

Partager cet article

Repost 0
Auteur : Altipiano
commenter cet article

commentaires