18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 15:13

Comme beaucoup de professionnel du référencement, mes compétences de référenceur proviennent de mon expérience, de la fréquentation de divers forums, blogs ou sites spécialisés SEO et de la lecture de quelques ouvrages traitant de Google. Comme je vends des prestations de référencement depuis plus de sept ans à des clients dont la demande est d'apparaître dans les premier résultats de Google et que j'ai obtenu souvent ce résultat avec la totalité de mes clients, sans employer de méthodes interdites, je pensais ne pas être un mauvais référenceur. Mais ils me restaient les doutes de l'autodidacte.

J'avais donc besoin de mesurer ces compétences à l'aune d'un professionnel reconnu : je me suis donc inscrit aux formations au référencement  d'Olivier Duffez  et Fabien Facériès.

Je suis ressorti des ces formations tout ragaillardi. Ce que je préconise depuis des années (optimisation puis recherche de lien par inscriptions dans les annuaires et partenaires) est bien la bonne méthode pour amener les sites web de mes clients en première page de Google. Par contre je reconnais que je n'ai pas toujours été assez vigilant sur le duplicate content. Quand on développe en PHP on peut facilement se laisser aller dans l'ordre des variables ...

La création de ce blog sur un autre nom de domaine est également une erreur.

Leur formation, insiste très fort sur l'importance des backlinks, et si ce n'était pas une surprise pour moi, cela semblait moins évident pour d'autres participants.

Au final je conseille vivement cette formation qui me permet d'avoir une vision plus structurée de mes connaissances auparavant un peu éparpillées. Olivier et Fabien sont convaincants, pertinents, parfois caustiques tout en étant  attentifs et très disponibles. Bravo messieurs !

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 10:04
Tous les référenceurs tiennent à jour une liste d'annuaires qui leur permettent d'obtenir des liens vers les sites qu'ils référencent. Certaines sont disponibles sur le net :  tous les annuaires, pro annuaires, liens en dur, liste d'annuaires ou  encore annuaire info qui pousse très loin le détail sur les annuaires référencés : PR nombre de pages sur Google, et type exact de lien.

Une des infos qu'on ne trouve malheureusement pas, c'est le fonctionnement de chaque annuaire après inscription. Certains envoient un mail avec un lien cliquable menant à une confirmation d'inscription, d'autres un simple message accusant réception de l'inscription et d'autres rien !

Pour les réponses c'est encore plus variable, certains annoncent la validation, d'autres, mais ils sont très rares, le refus et pour le reste c'est un silence radio qui oblige le référenceur à vérifier manuellement le résultat de son travail.

Autre question que l'on se pose : cet annuaire est-il mort ? Sinon inutile de perdre son temps à remplir un formulaire.

A classer dans les "irritants" ceux qui demandent un lien en fin de validation quand ils écrivent le contraire au début, les scripts de validation de formulaire qui vous trouvent systématiquement une erreur, ceux qui coupent les chaines de caractères au lieu de préciser une longueur et par dessus tout,  ceux qui n'ont même pas une adresse de contact qui permettrait de leur signaler l'erreur.

Pour terminer une liste de plus, ma liste d'annuaires généralistes francophones
Ils sont classés par ordre alphabétique et selon une note de 5 à 2 (je n'affiche pas ceux qui ont 1) Par contre cette liste comprend des annuaires à liens mous, que je ne rejette pas sytématiquement car ils peuvent également générer du trafic.

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 17:25

Le référenceur rencontra un nouveau client. Celui ci, très mécontent du peu de succès de son site magnifique conçu par le graphiste et le développeur  lui demanda de le positionner en première page de google sur une série de requêtes.

 

Le référenceur, d'un premier coup d'oeil, vit bien le malaise. Pas de balise title, pas de liens textuels, du flash ou de l'ajax. Qu'à cela ne tienne ! On va corriger tout cela !

 

Il plongea dans le code, pour s'empêtrer dans de terribles inclusions de code bien informatique ou dans d'interminables variables de session impossibles à faire sauter.

 

Que dire au client ? Que son site tout rutilant était allergique aux robots de google et yahoo ? Qu'il fallait tout reprendre ? Il renonça.

 

Le référenceur a fait un rève : un monde ou le référenceur, le graphiste et le développeur se tiendront par la main pour accoucher d'un magnifique site, fonctionnel et visité.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 18:18
Coup de gueule contre les annuaires qui ne valident pas les sites inscrits mais qui se contentent de les laisser s'accumuler dans une page de "sites à valider" parfaitement référencée par les moteurs.

C'est rageant de perdre son temps à inscrire un site et de le retrouver 14 mois plus tard en page 49 des sites à valider. Honte à ces webmasters négligeants !

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 10:55

Internet modifie en profondeur les méthodes de communication et leur portée. Le sénat constatant régulièrement que des pratiques abusives mal encadrées par la législation peuvent être à l'origine de dommages sérieux pour des concitoyens (??)  a voté mardi en première lecture une proposition de loi visant à porter à un an le délai de prescription de la diffamation sur Internet, contre trois mois pour les médias traditionnels.

http://www.rue89.com/2008/11/06/diffamation-le-senat-veut-creer-deux-webs-deux-mesures

Par contre, si le contenu incriminé a été publié auparavant sur un autre support, le délai de precription reste de trois mois. Pas de soucis donc pour les sites édités par les médias traditionnels. Merci messieurs les sénateurs !



Partager cet article

Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 09:41
Le référencement de certains sites est un sport de haute voltige. Référencer un site de vente de champagne en est un exemple. Quelles vont être les requêtes porteuses ?

Champagne ? Le terme désigne également la région et les résultats de Google sont un mélange de producteur de champagne, de vendeurs et d'institutions régionales.

Champagnes ? C'est déjà mieux, il n'y a plus que 2 100 000 résultats. Les places sont chères.

Vente champagne ? Vente champagnes ? Google Insights ne donne aucun résultat pour la seconde requête.

Boutique champagne ? Champagne en ligne ? Ces requêtes ne montrent pas sur leur courbe, le pic caractéristiques des fêtes de fin d'année.

En conclusion, je pense que c'est la première requête, la plus importante. Sans oublier, bien sûr toutes les requêtes produit  du type Nicolas Feuillatte blanc de blanc. Mais là encore le nombre de résultat est impresionnant : 26 000 !!

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 05:11

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 17:34
Le page rank fait toujours autant parler de lui.

Sur le forum WRI, un habitué explique sa théorie.

Il donne plusieurs requêtes et  les PR des 5 premiers de chaque requête. Comme dans ses résultats aucun site n'a un PR inférieur à 4, il conclut que c'est un indice toujours d'actualité.

Alors je fais comme lui, je regarde une requête que j'affectionne particulièrement : aviation

Dassault PR 7
Wiki PR 5
Chez PR 5
Aviation passion PR 4
Net aviation PR 4

Bon OK, le classement est même meilleur que sur les requêtes des exemples de dadovb.
Ensuite ça se gâte, on retrouve du PR 3 et puis à la 10 ème page il y a toujours du PR 4 ...

Premier commentaire : un PR de 4 ce n'est quand même un niveau extraordinaire
Deuxième commentaire : des pages avec un PR de 4 à la dixième page cela ne prouve plus rien alors qu'on trouve des PR 2 ou même 0 à la deuxième page.

Pour ma part, j'ai mainte fois constaté, lors de mes référencements, une amélioration du positionnement avant l'augmentation du PR.

Bon allez un petit lien pour mon site d'aviation. Je regrette vraiment le temps où j'étais sur la première page. Car le trafic du site a baissé avec cette descente. Cela ce n'est plus de la théorie de référenceur

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 16:42

Je m'interrogeais il y quelques jours sur la chute du nombre de requêtes "referencement" et "référencement". Avec Google Insight, le nouvel outil lancé cet été, j'ai poursuivi mes recherches. Vous pouvez constater que les termes référencement site et référencement internet sont également en baisse. Google Insight propose également d'autres requêtes : referencement internet, referencement site internet, etc...

Google Insight est un outil incontournable pour connaître un peu mieux les requêtes réellement utilisées et améliorer son référencement en conséquence. Par contre je suis un peu intrigué par la notion de catégorie introduit dans cet outil. L'exemple avec Apple on on peut distinguer entre le high tech et les fruits est intéressant. Mais l'outil me répond que la requête FNAC dans la catégorie Shopping ne représente que 10% des requêtes FNAC total. Alors, quelle est la catégorie adéquate ? Et puis, comment définir la catégorie d'une recherche ?

Dernière réserve. Je compare référenceur et referenceur. La courbe du referenceur est un peu plus haute, les gens étant un peu paresseux avec les accents. Par contre sur la répartition géographique, je me marre; seuls les internautes d'Ile-de-France semblent utiliser les accents.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 07:39
Dimension G6Un superbe buzz lancé par Ebb and Flow, agence de communication de Saint-Cloud. Allez vous trouver ce qui se cache derrière ce Dimension G6. Un monde où le futur est déjà là.??

Partager cet article

Repost0