5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 14:49

 

actif3.pngEn Beta sur certains de mes comptes Google Analytics, j'ai découvert une commande Utilisateurs actifs.

 

Elle donne accès à quatre courbes nommées Utilisateurs actifs (un jour), Utilisateurs actifs 7 jours, Utilisateurs actifs 14 jours et  Utilisateurs actifs 30 jours.


Elle permettent de visualiser
respectivement les utilisateurs par jour, la somme glissante des utilisateur sur 7 jours, sur 14 jours et sur 30 jours. 

 

actif2


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 09:54

Souvent, parler de référencement semble proche d'une évangelisation. Les référenceurs passent pour de doux illuminés.

Lentement bien sûr, les esprits s'ouvrent, même si c'est avec des années de retard. Qui n'a pas rencontré récemment une web-agency qui se félicite d'avoir permis à son client de remplir les balises meta-keyword ?
Là, bien sûr j'interviens pour leur signaler que cela ne sert pas à grand chose sinon à rien. Mais que par contre, pouvoir attribuer des balises alt aux nombreuses images du site serait certainement plus efficace.

 

Deux de mes connaissances ont créé des projets qui m'ont semblé très intéressants. L'un a mis en place un système de locations de vélos à assistance électrique équipé d'un sytème embarqué de navigation permettant des visites guidées à Lyon, l'autre un concept de containers habitables de loisirs. L'un et l'autre ont bien sûr créé un site internet et ont confié leur référencement à ... un stagiaire et à personne.

 

Résultat, optimisation minimale avec des balises title du style "Le concept", "Accueil","Nos produits", etc ....

 

Quant aux liens entrants, une misère au bout de deux ans, sur des ancres magnifiques telles que "Le concept", "voir le site" obtenu grâce à des campagnes de communication traditionnelles et coûteuses.

 

En conclusion des sites internet peu visibles et donc peu visités. Vous allez me répondre qu'être présent et visible sur internet ne leur aurait servi à rien. Ah bon ? Mais alors pourquoi fabriquer un site internet ?

 

Quand on sait la difficulté de trouver rapidement une bonne rentabilité lors de la création d'une activité, le faible coût d'un bon référencement, je parle du coût par visiteur bien sûr, devrait amener à ne pas négliger ce levier pour pérenniser son activité.

 

Ah, j'oubliais, l'un et l'autre ont cessé leur activité faute de résultats.


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 08:45

Lassé de ce faire piquer des images sur son blog, Manu Larcenet met un terme à l'expérience.

 

Ou les limites de la liberté sur internet.

Manu on te regrettera sur le oueb, mais continue à nous régaler avec tes oeuvres.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 21:54

J'entends beaucoup parler de matraquage fiscal. J'ai déjà exprimé ce que je pensais sur la manière dont les gérants majoritaires sont traités.
Mais souvent, j'entend les gens s'exprimer avec ces termes en parlant de l'impôt sur le revenu.

J'ai retrouvé mon avis d'imposition sur le revenu de 1984. J'étais à l'époque célibataire et avais déclaré un revenu de 73129 francs. Ce revenu annuel correspondait environ à un SMIC multiplié par un taux de 1.51. Et tout cela parce que je travaillais dans une grande entreprise avec un treizième mois et une prime de vacances.

J'ai donc repris le SMIC 2013 multiplié par le même taux soit environ 20325 euros.

En 2014 ce revenu me ferait payer 1211 euros d'impôt sur le revenu soit enviton 5,95 % d'impots.

 

En 1985, j'ai payé 7311 francs d'impôts soit 10% d'impôts sur mon revenu net. Et je vous jure, qu'à l'époque, je ne suis pas allé manifester en criant au racket.


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 08:14

On parle de plus en plus de Negative SEO. C'est quoi encore ce truc ?

 

Je vous explique :

D'après la rumeur, Google tient compte des liens pour le positionnement de votre site et certains liens sont  (parait-il !) de mauvais points pour votre site. Certains de vos concurrents pourraient donc créer des liens pourris vers votre site pour le faire chuter. C'est ce qu'on appelle le Negative SEO.

Ce genre de rumeur c'est comme les bombardements des avions italiens en 1940 ou l'inondation de la Somme par les parisiens, on trouve très rapidement des témoins.

 

Google vient de mettre en place un outil nous permettant de désavouer ces liens toxiques.

Deux hypothèses, soit Google sait que ces liens sont artificiels et dans ce cas il pourrait tout simplement ne pas en tenir compte, soit il ne le sait pas et c'est nous qui allons lui montrer du doigt. Et je n'ai pas de doute sur le fait qu'il va trouver de nombreux délateurs, pas toujours désintéressés.

 

Là, je trouve que Google joue un jeu dangereux !

 


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 18:11

Je suis un passionné d'aviation depuis mon plus jeune âge et suis l'auteur d'un site sur l'aviation française.

 

En  1939, les établissement Dewoitine firent voler un appareil de course, le Dewoitine 550 qui fait fantasmer les nostalgiques après les déclarations de son pilote d'essai dans ses mémoires. Son dérivé de chasse est depuis lors comparé au Spitfire anglais et même au Mustang américain.

 

Cet appareil vola quelques heures, il n'y a donc pas grand chose à en dire. La fiche de mon site donnant les caractéristiques et performances de l'appareil est bien positionné depuis longtemps sur Google.

 

Récemment Google a trouvé un nouveau venu présentant l'appareil et son dérivé. Ce site est un site d'uchronie qui ré-écrit l'histoire de la Seconde Guerre mondiale et qui donc, réussit à faire voler des avions qui n'ont jamais volé.

 

Google adore !!! Du contenu ! Cherchez donc Dewoitine 550.


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 15:17

Je viens de me rendre compte que le contenu de ma home page

 

Quelles que soient les qualités d'un site internet, sans référencement il reste uniquement consultable par ceux qui en connaissent l'adresse ou URL.

90% des internautes qui recherchent un produit ou un service utilisent les outils de recherche internet : soit, dans le cas le plus favorable, en cherchant votre nom, soit en utilisant un ou plusieurs mots clés.

Il convient donc, pour assurer sa promotion auprès d'un large public, de vérifier que son contenu est optimisé pour les robots de crawl et de créer un réseau de liens permettant d'améliorer sa notoriété pour les moteurs de recherche et par là d'être positionné dans les premiers résultats sur certaines recherches.

 

a été copié plusieurs fois presque en intégralité.

Merci Google de me permettre de le trouver mais je suis un peu déçu que tu ne m'en attribues pas la paternité, puisque tu ne m'arribue pas la première place.

 

J'apprecie également le copyright 2013 xxx tous droits résérvés pour un texte que j'ai pondu en 2004/2005.

 

Bon, il est temps que je change de home page!


Bruno Parmentier

 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 17:47

Tout doucement on y arrive... Bientôt nous ne saurons plus de manière simple quelle requête auront utilisé les visiteurs de nos sites.

 

Est-ce que cela va remettre foncièrement en cause notre travail de référenceur ?

 

Je pense que non, car pour moi l'analyse de ces requêtes n'a jamais été que l'analyse des requêtes des gens qui étaient arrivés sur le site de mon client. On me paie souvent pour faire venir justement ceux qui ne sont pas encore arrivés, je vais simplement avoir un peu plus de mal à montrer à mon client les résultats de mon travail.

 

Pour ma part, je vais maintenant fonder mes analyses sur un mix des données de GWT et de mon suivi de positionnement.

 


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:54

J'ai adoré le billet de Sylvain Richard sur les agences web et le SEO. Il y décrit très bien ce que nous vivons très souvent en tant que référenceurs quand nous découvrons certains sites. J'ai souvent l'impression à ce moment là, de passer pour un raseur.

 

J'ai même vécu la même chose lors de refontes de site ou la plupart des recommandations qu'on m'avait demandées d'écrire pour l'agence, ont été tout simplement oubliées lors de la réalisation du site.

 

Comme m'a dit un jour un informaticien à qui je parlais de l'optimisation d'un site :

"Tout cela ne sert à rien, l'important c'est d'être en première page sur Google !"

 

La messe était dite !


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 19:05

En février 1991, lors d'une émission de 7 sur 7 animée par Anne Sinclair, on avait soumis aux français un sondage qui demandait si l'offensive terrestre serait dure. L'offensive en question était celle qui projetait d'expulser les Irakiens du Koweit. Après les annonces répétés des auto-proclamés experts militaires et du président de la république lui même les français avaient répondu oui en majorité.

 

je viens de croiser un sondage du même type sur les les auto-entrepreneurs. http://www.widoobiz.com/actualites/auto-entrepreneurs-les-francais-en-majorite-favorables/36623 où on me dit que la majorité des français ne sont pas contre.

 

En creusant un peu, on y lit que seulement 33% des français veulent que le statut soit maintenu, ce qui n'est pas exactement ce qui est annoncé dans le titre.

 

Pour ma part, exécutant un travail intellectuel ne demandant pas un investissement matériel important, je me trouve en première ligne face à cette concurrence déloyale. Les partisans du statut qui me parle de structure allégée ou autres fadaises ont également un argument implacable : tout cela ne génère pas de chiffre d'affaires et donc est une quantité négligeable ! Dans ce cas pourquoi ne pas le supprimer ?

 

J'ai déjà dans mon domaine, croisé des prestations faites à des tarifs dignes d'un pays émergent. Dans mon domaine quelqu'un qui facture 50% de mon tarif HT va avoir une avantage concurrentiel énorme encore accentué sur ses clients du monde associatif (le MEDEF qui est un de mes client est une association...) et les particuliers.


Bruno Parmentier

Partager cet article

Repost0